Dépasser vos croyances

Dépasser vos croyances

 

C'est une demande qui m'a été faite, de Mère Divine ou de l'Énergie, de canaliser les yeux ouverts maintenant. J'ai commencé lundi et c'est très intéressant, en tout cas pour moi, car les sensations sont plus fortes. Le ressenti que je peux avoir sur ce qui se passe dans le groupe, est beaucoup plus fort.

 

Je vous bénis, mes chers enfants, et je vous remercie pour votre présence aujourd'hui.

 

Je vous invite à intégrer parfaitement votre cœur.

L'intention même de ce centrage vous accompagne dans votre cœur.

Je suis aujourd'hui Vibration Féminine, la femme, la mère, l'enfant.

Je suis aujourd'hui pleinement tout ce que tu es, même si tu es un homme.

Je réchauffe ton cœur pour que ton Essence Divine, Féminine, soit, s'exprime vraiment.

Ne néglige pas tes pieds, ton ancrage.

Veille maintenant à parfaire cet enracinement.

Il est bon que ton quotidien soit rythmé par l'ancrage et le centrage.

 

Je suis Mère Divine en cet instant et je prends soin de l'enfant que tu es, car je sais que pour le moment, tu as encore besoin de cette guidance, Père et Mère Divins. Tu as encore besoin de t'en référer à cette forme parentale qui est une référence pour toi, qui est ta référence dans ton humanité. C'est pourquoi elle est ta référence dans tous les plans de ton existence.

Je suis Mère en cet instant et je te bénis, et je te berce, et je t'embrasse, et je t'enlace.

Tu as juste à dire : "Oui", à dire : "J'accueille", à dire : "Je suis d'accord" et cela se fait.

Je ne suis pas là aujourd'hui pour te dire en quoi il est important que tu crois ou que tu ne crois plus ou que tu ne crois pas. Je viens éclairer ton cœur et tes pas afin que la lumière chasse ces croyances qui constituent des freins. Nous n'allons pas les juger en disant : "Croire en cela est bien, croire en cela est mal". Nous n'allons pas les juger, nous allons simplement les observer et constater qu'elles ne sont plus utiles.

 

La première grande évidence qui est à grandir en toi, c'est le fait que quand tu crois en quelque chose, ce quelque chose peut se matérialiser. A partir du moment où cette évidence est immense en toi, te remplit et fait partie de toi, est intégrée au plus profond de ton être,  un mouvement se met alors en action en toi afin de te montrer toutes tes croyances, celles qui sont inutiles maintenant, celles qui sont encore utiles maintenant. Tes croyances sont des références, des références conscientes ou inconscientes. Elles sont des balises qui entourent ton chemin, qui te donnent un cadre.

 

La question est : "Es-tu prêt, es-tu prête à transformer tes croyances, à les abandonner, à les laisser de côté, à continuer ton chemin sans ces balises ? Es-tu prêt, es-tu prête ? Acceptes-tu d'être momentanément dans un certain vide, une sensation de vide, afin de pouvoir rendre ton chemin libre ? Es-tu prêt, es-tu prête à ce bouleversement " ?

 

Selon la réponse que tu poses en toi en cet instant, une réponse intime, en accord avec toi-même. En fonction de cette réponse, tu seras exaucé.

Nous prenons quelques instants de silence pour laisser le mouvement que tu es en train de créer, se mettre en route, se mettre en œuvre.

 

Je sens vos affirmations qui se lèvent. Certaines sont encore timides.

N'ayez crainte, n'ayez crainte car vous serez accompagnés à la mesure de votre possible.

Mais si vous sentez le vertige vous prendre, le trouble, le vide, réjouissez-vous ! Réjouissez-vous car ce mouvement est en marche en vous !

 

Les premières grandes croyances qui ont à être balayées, vous le savez, sont des croyances religieuses, spirituelles. La Vie à l'origine n'est-elle pas la même pour tous ? Affirmez en votre cœur que votre référence absolue est l'Amour. L'affirmer pleinement ainsi, c'est oser en parler. Que vous ayez l'occasion d'en parler verbalement ou pas, le simple fait de l'affirmer dans votre cœur, est un discours que vous entreprenez avec l'autre. Les cœurs se parlent au-delà des mots.

 

Il y a ce qui est évidence. Il y a ce qui est, par exemple, l'Énergie de Vie, qui est aussi Amour, Énergie d'Amour. Et il y a  les croyances qui sont associées à ce qui Est. Par exemple à l'Amour Infini, Inconditionnel, associé à cet Amour, il y a toutes les croyances en Dieu, quel que soit le nom qui lui est donné et toutes les déclinaisons qui viennent de ces dieux. Toutes les associations, imageries, lois religieuses, décrets, commandements.  Tout cela fait partie des croyances.

Puisqu'il est question des commandements, même ceux appelés les 10 commandements, font partie du domaine des croyances. Certes, ils ont été inspirés par la Loi Divine, la Loi Universelle de l'Amour qui est une loi qui invite au respect, le respect quel qu'il soit. Le respect emmène le bon sens, et les 10 commandements transmis il y a un certain nombre d'années, correspondaient à des besoins importants, capitaux à cette époque-là. Il y avait une nécessité de ramener les brebis égarés sur le chemin de l'amour et du respect.

Pendant de nombreuses années, ces 10 commandements ont dû être étudiés par cœur. L'étudiant en religion devait connaître ces commandements. Ils ont été utiles et salutaires pour donner une ligne directive. Mais ces commandements ont posé l'idée que Dieu commandait, ont posé l'idée d'un Dieu dirigeant, intransigeant et cela est aussi une croyance.

Tout simplement, la Vie, l'Amour existent en vous et vous êtes cette Énergie. Alors tout simplement, il vous suffit de la laisser s'exprimer vraiment et le bon sens se pose comme une évidence.

Pour continuer dans ce sens-là, en lien avec les croyances, regardez votre patrimoine historique, les histoires que l'on vous fait apprendre à l'école, dans les livres.  Si je vous demande : "Vous souvenez-vous précisément de ce que vous avez fait hier ? Vous souvenez-vous précisément de ce que vous avez fait l'année dernière, le même jour ? Vous en souviendrez-vous" ? Si je vous demande à vous tous et chacun d'écrire un évènement dont vous avez tous été le témoin, est-ce que vous allez tous faire le même récit ? Chacun va l'écrire en fonction de ses références, de ses croyances, de son histoire. Imaginez l'histoire qui traverse les siècles. Ne vous accrochez pas à cette histoire, n'en faites pas une référence car dans cette histoire, il y a aussi des croyances.

Bien sûr, vous avez le droit d'aimer puiser dans ces livres d'histoire, de prendre goût à vous nourrir à cette histoire, mais gardez bien en tête que cela n'est pas la vérité exacte. Et cela est vrai en ce qui concerne l'histoire en général, même l'histoire religieuse.

Plus vous avancez, plus vous ouvrez vos cœurs, plus l'Amour en vous s'exprime et moins vous aurez besoin de ces références. Vous pouvez vous intéresser à ce qui s'est passé avant par curiosité, il est bien et juste que vous connaissiez l'histoire de vos ancêtres. Toutefois, n'en faites pas vos bases, n'en faites pas vos références. N'en faites pas les balises de votre chemin ou plutôt n'en faites plus ces balises. Vous n'en avez plus besoin.

Vous croyez que vous avez besoin de ces balises pour vous éclairer parce qu'elles vous aident à tracer le chemin. Il n'en est rien.

Comprenez que chaque fois que vous faites un pas, un pas éclairé par votre Présence Lumineuse, ce pas est lumière et ce pas n'a pas besoin d'être éclairé par autre chose ou par quelqu'un d'autre que vous. Alors vous pouvez vous dire :  « Mais que faisons-nous là à accueillir ce message qui vient nous aider ? »

La question est judicieuse. En effet viendra le jour où vous n'aurez plus besoin d'être éclairés ainsi. Vous aurez toujours plaisir à vous retrouver, à vous réunir. Vous aurez un grand plaisir à partager l'Énergie du Cœur, à vous raconter vos histoires, à échanger des trucs, des astuces, des découvertes et vous pourrez ainsi créer ensemble, créer, créer la Vie sur Terre, recréer, décréer et recréer encore et encore.

A partir du moment où vous enclenchez ce mouvement pour sortir de vos croyances inutiles, viendront à vous, les unes après les autres, tout ce dont il est juste que vous vous débarrassiez maintenant. Viendront dans votre conscience toutes les croyances qui ne sont plus utiles aujourd'hui.

Ainsi je vous ai parlé des croyances religieuses, des croyances culturelles aussi qui font partie de l'histoire, par exemple, l'histoire de la France, l'histoire de l'Europe, et bien évidemment l'histoire de la Terre,  l'histoire de votre société, l'histoire de son évolution. Vous avez aussi à vous défaire des croyances que vous ont transmis vos ancêtres. Par exemple, il est inscrit dans beaucoup d'entre vous, je parle de vous sur la Terre, que le bonheur ne peut pas se vivre ici sur la Terre, que le bonheur n'est pas pour vous, qu'il est simplement pour les autres.

Il y a des croyances aussi par exemple, au niveau de l'intelligence de chacun. Chacun d'entre vous avez une forme d'intelligence, tout comme chaque animal, chaque espèce animale a sa propre forme d'intelligence, les plantes aussi et les pierres aussi. Quelle que soit votre intelligence, elle est une couleur, un aspect que vous avez donné à l'Énergie Divine, à l'Amour. Quelque soit ce qui existe en vous, il est important que cela soit totalement baigné, habité par l'Intelligence du Cœur. La terre n'a pas besoin de porter que des génies, des Einstein par exemple. La Terre est une fourmilière de différences. Et cela est aussi une croyance, se croire intelligent ou pas intelligent. L'intelligence est une référence que s'est donné l'être humain pour classifier les êtres, pour apporter une supériorité ou une infériorité. Certains êtres sont d'une grande, grande intelligence dans votre sens humain, avec de grandes réflexions, de grandes analyses mais certains de ces êtres-là sont enfermés dans une forme d'autisme et parfois simplement un autisme du cœur, de l'amour. Et d'autres êtres sont plus simples dans leur forme d'intelligence mais ont un cœur vraiment grand ouvert. Rien n'est à juger. Je ne  peux pas dire ici : celui-là est mieux que celui-là. Il n'y a pas de note à donner, il n'y a pas d'évaluation à faire, il y a juste à accueillir les différences.

Si je vous parle de ces croyances-là, de ces références-là, c'est parce qu'elles provoquent chez beaucoup de grands complexes. Elles provoquent chez beaucoup des illusions d'infériorité et je dis bien : illusions. Cela fait simplement partie du jeu de la vie où chacun tient un rôle. Que tous ceux qui se sentent inférieurs, bousculent leurs croyances et acceptent d'être à leur place, simplement en ouvrant leur cœur.

Dans le monde animal, par exemple,  quel est l'animal le plus intelligent ? Est-ce que le chien est plus intelligent que le chat ? Est-ce que la poule est plus intelligente que le corbeau ? Est-ce que l'éléphant est plus intelligent que la coccinelle ? Non. Chacun joue un rôle, chacun est Vibration d'Amour vivant une expérience. Si certains animaux paraissent plus limités que d'autres, de votre regard humain, c'est tout simplement parce que le jeu est là, le jeu de l'expérience.

 

Cet éclairage concernant l'intelligence est très important pour évoluer vers une grande tolérance.

La tolérance n'est pas une croyance, la tolérance est.

Elle est libre circulation de l'Énergie d'Amour.

 

Encore une fois, je vous le dis, en laissant libre cette tolérance en vous, vous instaurez, vous installez un dialogue de cœur à cœur.

Je ne vais pas dire en étant tolérant, je vais dire en étant la tolérance, vous invitez tous les cœurs qui croisent vos chemins à devenir ainsi, parce que vous leur rappelez quelque chose qui existe déjà en eux.

 

En cet instant, vous recevez une grande aide afin de lâcher tout ce qui constitue des freins, des ralentissements, des creux et des bosses.

 

Chers enfants, vous croyez que vous êtes vivants, alors que vous êtes la Vie.

La vraie référence est là. Vous n'êtes pas vivants, vous êtes la Vie.

 

Vous vous référez souvent, beaucoup, à des personnes appelées des Maîtres, des guides humains, vivants ou morts. Vous vous référez pour les morts à leurs écrits, à ce qu'il reste de leurs transmissions. Pour les vivants, vous en faites des soutiens, des balises aussi. Ne voyez pas ces êtres comme des dieux à adorer. Voyez-les comme des tremplins. Ils sont des tremplins parce qu'ils viennent vous dire ce que vous savez déjà. Ils viennent simplement vous révéler ce que vous êtes.

Ne croyez pas qu'il soit juste de les adorer dans le sens de les mettre sur un piédestal. Ne croyez pas qu'il soit juste de les déifier, pas dans le sens de ce Dieu Tout Puissant extérieur à vous.

 

Accueillez leur discours comme le fait qu'ils viennent réveiller quelque chose qui dort en vous. Accueillez leur présence par le fait qu'ils viennent créer des ondes qui vous stimulent.

Ceci rejoint ce que je vous transmettais tout à l'heure au sujet de la supériorité et de l'infériorité. Ne croyez pas que ces êtres soient supérieurs à vous. Ils sont simplement plus éveillés, réveillés.

Et encore une fois, ceci fait partie du jeu. Chacun est à sa place. 

Ne croyez pas que l'éveil soit une course. Que vous en fassiez un objectif, cela est juste mais sachez que cet objectif, vous le portez déjà en vous. Ce qui est important, c'est le chemin que vous prenez jusqu'à cet objectif. Parfois, souvent, vous vous maltraitez, vous vous jugez, vous vous bousculez pour atteindre cet objectif mais n'allez pas le chercher à l'extérieur de vous, il est là déjà. Il vous attend, il est là.

Ce qui est important, c'est toute l'expérience que vous vivez pour atteindre cet objectif.

Vous êtes ici sur la terre dans une école. Vous apprenez.

 

Le chemin du réveil n'est pas une course. Il est une succession d'expériences  qui enrichissent votre Âme et aussi l'histoire universelle.

Je vous dis cela pour que vous acceptiez de lâcher ce besoin de courir, ce besoin d'être toujours plus loin que là où vous êtes.

Je vous dis cela pour que vous acceptiez, pleinement, consciemment, ce jeu et que vous puissiez vous réjouir des expériences que vous vivez.

Je vous dis cela pour que vous puissiez vraiment, véritablement, vivre l'instant présent.

En acceptant l'idée que l'éveil n'est pas une course, que l'éveil est déjà là présent en vous, il vous attendra. Vous n'aurez plus envie de courir et de vous projeter dans un futur. Lorsque vous vous projetez dans le futur, vous n'êtes plus là et lorsque vous n'êtes pas là, vous n'êtes pas dans votre cœur. Et lorsque vous n'êtes pas dans votre cœur, vous n'êtes pas centrés totalement en l'Énergie d'Amour. Et lorsque vous n'êtes pas totalement centrés, vous pouvez souffrir. Vous pouvez vivre un inconfort,  une instabilité.

 

Quelles que soient les croyances dans lesquelles vous êtes installés, réjouissez-vous du jeu que vous allez jouer pour vous en débarrasser les unes après les autres.

  

Vous tous ici présents, et tous ceux qui s'intéressent à ce genre d'interventions, quelles qu'elles soient, vous êtes concernés par ce qui vient d'être dit.

Je vous affirme qu'un centrage intense, constant, vous permettra de vivre le jeu qui se joue consciemment.

 

Cela fait aussi partie de vos croyances. Vous croyez qu'il faut absolument courir vers l'éveil. Mais il n'est pas devant vous, il est en vous, déjà là. Je répète cela pour que vous puissiez vraiment l'intégrer.

L'éveil est déjà là, prêt, prêt à surgir.

 

Ainsi soyez centrés en vous et observez, observez le jeu auquel vous  participez.

 

Qu'en est-il véritablement, sur cette année 2012 ?

Vous constatez qu'elle fait beaucoup couler d'encre et de salive, qu'autour de cette année, se sont figées beaucoup de croyances. Je vous invite à ne pas croire en 2012 et toutes ses déclinaisons. Je vous invite à être 2012, à être ici maintenant, le 5 Février, et puis demain le 6 Février, et puis après-demain.

Vous êtes la Vie. Le chiffre de cette année n'est qu'une quantification dont a eu besoin l'humanité pour se situer.  Et si ce jour était juste le premier jour du reste de votre vie, même mieux, et si ce jour était un jour de Vie, et si ce jour était tout simplement la Vie.

Dans toutes ces approches concernant 2012,  une chose est sûre et certaine, c'est qu'elle crée des élans, des élans de vie. Et ces élans de vie sont des élans d'énergie qui s'amplifient et qui vous envahissent intérieurement et qui envahissent cette Terre. Voyez un mouvement exponentiel.

Plus vous ouvrez votre cœur, vous lâchez vos références, vous êtes dans la confiance, plus vous êtes dans la fluidité de la vie, vous devenez la Vie Fluide. Et plus il y a de personnes à atteindre cela,  à devenir cela, et plus la vie sur la Terre se fluidifie. Et plus la vie se fluidifie, plus la simplicité s'installe et ainsi les choses se rééquilibrent à leur rythme.

Beaucoup d'êtres sur la Terre ont conscience maintenant que cela ne peut plus continuer ainsi. Cette conscience met en route, met en branle un mouvement créateur d'une autre, non pas d'une autre vie, mais d'une autre façon d'être la Vie.

Je vous ai dit pour commencer que tout ce que en quoi vous croyez, peut se matérialiser.

Ainsi je vous le répète, ne croyez pas en la vie, mais Soyez la Vie.

Ne croyez pas en l'amour, mais Soyez l'Amour et ainsi, ce ne sont pas vos croyances qui vont se matérialiser, mais c'est ce que vous êtes vraiment.

Si vous êtes vraiment l'Amour, l'Amour va se diffuser, s'exprimer sur la Terre.

Si vous êtres vraiment la Douceur, la Douceur va être sur la Terre.

Si vous êtes vraiment la Tolérance, le Respect, cela va se poser sur la Terre.

Cela va se créer.

Alors ce ne sont pas des croyances qui se mettent en place, ce sont des mouvements créateurs qui s'expriment, et qui se posent, et qui sont.

 

Vous pouvez commencer à réfléchir à des questions éventuelles.

 

Evidemment je ne vais pas vous remémorer que certaines croyances vont ont fait sortir de votre centre. Par exemple, si un jour, sur le chemin de votre vie, vous avez eu un accident quel qu'il soit, par exemple un accident de voiture. Une croyance s'installe et chaque fois que vous reprenez votre volant, vous croyez que vous pouvez avoir un accident encore. Le temps passe. Cette croyance s'apaise, jusque parfois disparaître. Mais à chaque fois que vous avez pris votre volant, vous vous êtes décentrés, attirés par la croyance. Les croyances ne sont pas situées au centre de votre cœur. Elles sont à la périphérie.

Les histoires de vos ancêtres ont figé des croyances, par exemple, de cet ordre-là. Vous en avez hérité et elles vous ont empêché d'être parfaitement centrés.

 

 

Ne vous étonnez pas si ce que vous intégrez aujourd'hui, ou plutôt ce que vous révélez, vous déstabilise un peu ou beaucoup.

Pour donner une image, c'est comme si vous marchiez avec des semelles très, très épaisses, et parfois lourdes, et que ces semelles s'amincissent. Vous avez à retrouver une marche équilibrée  sans ces semelles. Vous avez à continuer le chemin sans balises, et  à maintenant ne compter que sur votre propre lumière et de plus en plus, c'est-à-dire vous faire confiance.

Vous êtes mûrs. La maturité vous gagne.

Je l'ai déjà dit mais je le redis à nouveau aujourd'hui. Durant cette année, de nombreuses personnes vont trouver le mouvement d'éveil. De nombreuses personnes vont vraiment se réveiller et comprendre véritablement ce qu'est la Vie et donc vous l'avez compris, se comprendre, comprendre qui elles sont et comprendre le jeu, les règles du jeu.

 

Avez-vous des questions ?

 

Question :

- J'ai une question, on nous a parlé des commandements, des croyances. Moïse, est-ce une croyance ?

 Moïse en lui-même n'est pas une croyance puisque c'est un être humain qui a existé. Il s'est fait, à un moment donné, le porte-parole de l'Énergie d'Amour. Il s'est fait le messager de ce qui devait être transmis à ce moment-là, compte tenu de ce qui se vivait dans cette culture de Moïse, sur cette terre d'Egypte, dans toutes les croyances religieuses et humaines qui étaient, à ce moment-là, leur vérité. L'être humain, Moïse, n'est pas une croyance puisqu'il a existé, c'est ce qu'il a figé, à un moment donné, qui était utile à ce moment-là, qui est devenu une croyance. C'était une référence dont maintenant vous n'avez plus besoin.

 

 

Question :

- Par rapport aux croyances qui vont se révéler à nous dans les jours, les semaines, les mois à venir, il y a certaines qui sont  sans doute liées à la personne, mais il y a en d'autres qui sont  d'origines culturelle, historique , qui vont se révéler donc à nous  aussi  surement,  mais le fait de les ramener à la Terre,  de les oublier, par rapport à l'impact qu'elles  ont sur toute une population . Est-ce que le fait que une personne les mette à nu, et les ramène à la Terre, cela a-t-il un rôle sur l'ensemble ou sur cette croyance en elle-même ?

Tout à fait. Chaque fois qu'un être s'éveille, chaque fois qu'un être a une révélation, a une prise de conscience, dans le sens de la liberté, dans le sens de la vie, dans le sens de l'amour, automatiquement il crée des ondes qui se propagent. C'est, comme je le disais tout à l'heure, un message qui est envoyé à toute l'humanité. Et ainsi, si toi par exemple, demain, tu prends conscience d'une croyance, sache qu'en même temps que toi, d'autres vont prendre conscience en même temps, parce que, avant d'arriver à cette prise de conscience, tu as créé un élan en toi, tu as émané le désir de te libérer et cet élan s'est propagé autour de toi. Et le simple fait de cet élan  crée des mouvements libérateurs autour de toi, sur la Terre toute entière. Vous êtes comme ces antennes relais de vos téléphones portables, par exemple. Vous êtes des antennes relais. Ainsi quand vous émanez des ondes de libération, automatiquement ces ondes sont reliées par d'autres relais qui sont, je vais dire, au même stade, s'il faut parler comme ça, au même stade d'évolution, au même niveau et encore que le mot ne soit pas totalement juste, au même niveau d'ouverture. Ainsi pour répondre à ta question, oui.

 

Question :

- Une autre question concernant l'impact dont on a parlé, de nos ancêtres, concernant l'impact qu'ont nos ancêtres sur notre vie. Il y a une science, si on peut appeler ça une science, la psychogénéalogie   qui nous enseigne, nous donne des renseignements là-dessus. Alors  du coup si on ne croit pas en nos ancêtres, à l'impact qu'ils peuvent avoir sur nous, c'est une science qui est. caduque ?

Certaines personnes ont encore besoin de cette science-là. Certaines personnes ont encore besoin de prendre conscience de l'impact, de l'influence de ces transmissions généalogiques, de ces cristallisations, de tout ce qui s'est figé dans l'ADN et qui a été transmis aux générations futures, aux générations à venir. Ainsi effectivement, toutes les techniques visant à libérer l'être, tous les outils servant à la guérison, seront un jour caduques, n'auront plus besoin d'exister. Pour le moment, ils sont encore utiles et nécessaires.

 

Question :

- Je trouve que c'est très, très inconfortable  en fait de savoir tout ça, parce que ça fait déjà un moment que ce qui a été dit je l'ai intégré, mais je trouve que c'est assez inconfortable de  vivre avec çà sachant justement que certains ont encore besoin de  ce que tu dis alors que nous on sait   c'est complètement inutile,  et, on est en décalage complet et je trouve que c'est inconfortable  ...

Le décalage et l'inconfort que tu ressens, c'est le décalage entre l'intégration que tu as faite de façon intellectuelle et la véritable libération. Lorsque le cœur est véritablement libéré, lorsque la vie s'écoule librement, tranquillement, dans la fluidité, il n'y a plus d'inconfort. L'inconfort, c'est effectivement entre le moment où la conscience s'éveille, où l'intelligence, le mental comprend et l'intègre et l'accepte, et où il y a la véritable libération. La véritable libération, elle est une libération cellulaire et elle est une grande explosion dans le cœur. Elle est ce que vous appelez l'éveil, ce que vous appelez l'illumination. L'illumination, c'est tout simplement parce que, alors,  toutes les cellules,  alors même les cellules du cerveau, l'intellect, l'être humain sont complètement envahi par cette évidence. Cette évidence que vous êtes la vie, cette évidence que tout est fluide, et cette évidence que c'est un jeu et que vous êtes dans ce jeu et que vous jouez votre rôle à la perfection.

Parce que vous jouez votre rôle à la perfection,  quel que soit votre rôle, quelle que soit la vie que vous vivez, vous êtes dans la perfection de votre rôle. Même si dans ce rôle, il y a de la souffrance, parce que, sachez que, vous le comprenez maintenant,  cette souffrance est due à toutes ces résistances, à toutes ces incompréhensions, à toutes ces méconnaissances, à tous les freins concernant l'Énergie d'Amour, l'Énergie de Vie. Et tous ces freins, tout cela crée. Et dans ces créations, il y a des dissonances, il y a des dysharmonies.  Et dans ces dysharmonies, il y a des souffrances mais dans ce qui est créé, vous jouez votre rôle à la perfection. Ainsi comprenez que vous êtes toujours parfaits dans votre rôle. Maintenant ce qui est à changer, c'est la fluidité. Ce qui est à changer, c'est même pas à changer, c'est à libérer. Ce qui est à libérer, c'est le mouvement créateur, afin qu'il ne soit plus freiné, obstrué, déformé par toutes les croyances, les peurs, toutes les histoires qui se sont vécues. Ce que tu considères comme de l'inconfort, c'est  le passage entre l'un et l'autre. Tu n'es pas encore dans l'autre et tu n'es plus tout à fait dans l'un, tu es au milieu. Effectivement c'est un inconfort. Accepte cet inconfort et sache que cela va passer. 

 

Je vais revenir sur ce terme de la perfection  car c'est quelque chose de très important pour vous. Parce que, encore une fois, vous le savez, mais encore une fois je le dis, vous êtes souvent en train de vous malmener et vous vous jugez, et vous vous bousculez, et vous vous torturez pour atteindre la perfection. En tout cas, la perfection, celle que vous idéalisez, la perfection qui est aussi une croyance, vous êtes déjà dans la perfection. Vous n'avez pas cela à changer, vous y êtes.  N'est-ce pas merveilleux !

 

Question :

- Parfois on est dans l'acte juste, mais les gens ne voient pas ça, ils voient juste  tout l'apparence. Des fois il y a des situations qui sont  où toutes les personnes voient, mais ils ne voient pas   l'entièreté de la situation et jugent sur la façade  c'est tout … C'est désagréable.

Effectivement. Tant que l'être humain, dans sa globalité, n'est pas tolérance et respect, il y aura toujours des jugements. Ce qui est important, c'est toi. Ce qui est important, c'est que toi tu te dises effectivement : « Je suis la perfection  et je joue mon rôle à la perfection ». Ce qui est important, c'est que toi, tu sois en accord avec toi-même. Ce qui est important, c'est que tu laisses transparaître cet accord qui est en toi, cet équilibre qui est en toi. Tu as encore besoin de nettoyer les vitres pour laisser cet équilibre transparaître et plus il va paraître, apparaître, et moins tu auras de jugement. En tout cas, si des jugements apparaissent, ils passeront à côté de toi sans te toucher.

- Il y a des personnes qui ne savent pas prendre leurs responsabilités en fait. Parfois il y  a certaines situations, qui font que je laisse couler bien sûr, mais on se dit, la personne va  se responsabiliser, mais non, du coup ça retombe forcément  sur quelqu'un, sur moi par exemple …

Ne te charge plus de la responsabilité des autres. Prends ta place, ta juste place. Fais ce que tu as à faire, fais ce qui est en accord avec toi-même et laisse les autres prendre leurs responsabilités. Ne cherche plus à sauver le monde.

 

Question :

- Par rapport aux actes, au comportement que l'on pose, il y a des fois où l'on pose des actes  où on sait qu'on n'est pas dans la perfection, dans  la justesse de ce que l'on est et en lien avec  l'endroit où on est on est conscient    de ce positionnement qui n'est pas juste par rapport à ce qu'on est , mais on le  pose quand même en fonction des gens qui sont autour.

Alors comprends la différence entre juste et perfection. Il ne s'agit pas de la perfection, dans le sens de la recherche de la perfection dans ton humanité, c'est-à-dire qu'à ce moment-là,  tu as joué un rôle. Tu as été influencé en toi par tes croyances, par tes peurs, tu as été influencé par ce que tu n'étais pas  centré véritablement  en toi, mais tu as été aussi influencé par un environnement, des personnes autour de toi, des émotions autour de toi, des peurs autour de toi. Et à ce moment-là, tu as joué un rôle comme les autres ont joué leur rôle et compte tenu de tous ces éléments, tu as joué ton rôle à la perfection.

- Parce que j'en étais consciente, de ne pas être  …

Consciente ou inconsciente, tu as joué  le rôle à la perfection.

Consciente ou inconsciente.

- Si je comprends bien, il faudrait moins se juger ...

Tout à fait, ne vous jugez plus.

 

Reprenons ton exemple, à un moment donné, vous êtes dans une petite partie, dans la grande partie qui se joue sur la Terre, un jeu. Des éléments se sont posés pour que tu sois à ce moment-là comme tu l'as été. Toi tu juges et tu considères que ce n'était pas juste. Effectivement, avec le recul, tu peux considérer que ce n'était pas juste, parce que ce n'était pas en accord avec toi-même, ou dans le respect de l'autre. Tu peux considérer cela, mais effectivement c'est un jugement. Tu peux regarder la partie qui s'est jouée, après, et dire : « Ce n'était pas juste ». Tu peux, tu as le droit de faire ça, parce que c'est cela qui te dit : « La prochaine fois, je jouerai mieux ma partie ». Mais à ce moment-là, tu as été exactement, tu  ne pouvais pas être autrement que telle que tu as été, tu ne pouvais pas être autrement, et c'est en cela que tu étais parfaite, que tu étais dans la perfection.

- Ce n'est la peine de se casser la tête ...

Tout à fait et cela va vous éviter bien des fois de vous juger encore, et de vous torturer. Tout à fait.

 

Question :

- On dit que dans le monde tout est à sa juste place, que chacun est à sa place, à sa juste place, donc on peut dire dans le juste positionnement. Est-ce que l'Univers est un puzzle parfait en mouvement ? 

Considère que l'aventure universelle est un jeu et que, à un moment x, le jeu est parfait. Cela ne veut pas dire qu'à un moment y, le jeu doit être le même. C'est un mouvement. Cela ne veut pas dire qu'au moment y, le jeu soit pire, dans le sens de vos valeurs humaines, qu'au moment x. Le jeu, au moment y, peut être meilleur qu'au moment x. Vous prenez conscience maintenant que le jeu que vous jouez, n'est pas en totale adéquation, respect pour ce que vous êtes, pour l'être humain, que ce jeu-là provoque énormément de souffrance parce que c'est cela en réalité. C'est la souffrance qui vous pousse vers la non souffrance. Vous prenez conscience de cela et vous avez envie de jouer un autre jeu et vous avez le droit. Vous pourriez continuer à jouer ce jeu de souffrance, vous pourriez mais vous n'en avez plus envie. Et vous en avez le droit parce que vous êtes à la fois les joueurs mais vous êtes à la fois ceux et celles qui donnez les règles. Et vous êtes en même temps le jeu. Ainsi vous pouvez tout, vous pouvez tout !

- Cela me rassure que tu dises que nous sommes aussi créateurs de ce jeu parce que jouer un rôle, ça me perturbe énormément. J'ai l'impression d'être une marionnette … dans une pièce de théâtre ...

Aussi je me demande si les Vénusiens jouent aussi  des rôles dans leur vie, est-ce qu'on peut appeler cela comme ça ? Cela me semble irréel ce qu'on vit ici. Enfin, irréel, je m'entends, les relations ne sont pas vraies. Tout est faussé …

Ce que vous vivez ici est une réalité. Vous le vivez, vous le savez bien. Quand vous avez mal, vous le savez, ce n'est pas une illusion votre douleur, quelle qu'elle soit. Tout ce qui se vit dans l'Univers est un jeu. La Vie est jeu. La Vie est un jeu, quelle qu'elle soit. Retrouvez votre âme d'enfant « Et si on disait qu'on était une marchande, un docteur », c'est exactement ça. Votre âme, à un moment donné, s'est dit : « et si on disait maintenant que j'étais vous, toi, toi, toi... »

L'enfant joue un rôle. Il est la marchande, il est le docteur mais il sait en réalité qu'il n'est pas cette marchande ou ce docteur. Mais quand il l'est, il l'est. Quand il joue, il joue.

Je comprends cette sensation d'être une marionnette. C'est une prise de conscience qui paraît, à un moment donné, sur le chemin. C'est une croyance qui est à être dépassée. Et en intégrant que tu joues, que tu fais les règles du jeu, que tu es  le jeu, tout cela disparaît. C'est la faculté humaine à tout séparer, à tout diviser. Aujourd'hui l'invitation est de tout réunir, d'être à la fois, en même temps  dans la même sensation,  le joueur, le jeu, les règles du jeu. Car ainsi cette conscience permet de tout transformer. Vous avez oublié à un moment donné, vous avez oublié. C'est comme ça, c'est un jeu aussi, c'était le jeu de l'oubli.

Maintenant vient le jeu du réveil, de la mémoire, du souvenir. Lorsque ce souvenir sera parfaitement présent, viendra un autre jeu, le jeu de l'être éveillé, celui qui sait qui il est, celui qui sait vraiment comment jouer, autrement, comment jouer autrement. Effectivement c'est tout simple.

 

- Ce sont  sans doute nos croyances qui font que nous sommes des marionnettes. Par rapport à ça, qui nous manipule, on ne sait pas comment, c'est dans l'inconscient tout ça ? On n'en est pas conscient ...

Tout à fait. Et le monde religieux a très bien su se servir de ça, pour réduire l'être humain sous une forme d'esclavage, pour prendre possession d'un pouvoir absolu. Mais ceci n'est pas à juger, vous avez fait partie de ce jeu et vous avez été parfaits, n'est-ce pas dans ce jeu !

 

Question :

- Je m'aperçois tout d'un coup qu'au cours de cette conférence sur les croyances, je n'ai pas entendu le mot foi.  J'étais à cogiter, les croyances du monde religieux, c'est la foi, et tu n'as pas évoqué  ce mot une seule fois… c'est un hasard ou quoi.

Quelle est la frontière entre la croyance et la foi ? Pour beaucoup, c'est la même chose. Plutôt qu'utiliser le mot foi, il serait préférable d'utiliser le mot certitude, évidence et même ne rien utiliser du tout comme mot, et Etre tout simplement, Etre. Je suis la Vie, je suis le jeu. Je suis le joueur, je suis les règles.

Vous avez le pouvoir de changer toutes, toutes les règles. Evidemment vous êtes nombreux à jouer ce jeu-là. Alors ça prend un petit peu de temps avant que tous, vous acceptiez de jouer à ce nouveau jeu. Mais lorsqu'un grand nombre décide de jouer à un autre jeu, ceux qui se trouvent en retrait, finalement vont se dire : "Ben, peut-être je vais jouer moi aussi". Ils ne vont pas aimer se sentir isolés, mis de côté.

 

Question :

- J'avais une question par rapport aux Vénusiens qui nous proposent régulièrement leur aide. Et aujourd'hui on nous dit qu'on doit se débrouiller tout seul  …

Ce n'est pas incompatible.

- Cela me rassure.

 J'ai dit aussi que pour le moment, vous aviez encore besoin de ces aides, quelles qu'elles soient.

 

Question :

-  Moi, c'était par rapport aux Maîtres, par rapport à certains Maîtres …

Mais c'est vrai aussi pour n'importe quelle forme d'aide. Par exemple, toi personnellement, tu as dans ton travail, une relation d'aide à l'autre. Parce que ces êtres ont besoin d'avoir de l'aide. Cela fait partie du jeu encore. Encore certains êtres ont besoin d'avoir de l'aide, de par d'autres êtres. Les Vénusiens font partie de ce besoin ici et maintenant, et c'est un jeu qui va changer aussi.

C'est en évolution et cela ne veut pas dire que lorsque vous n'aurez plus besoin d'aide,  ils disparaitront. Cela ne veut pas dire ça.

Cela veut dire que les échanges vont se transformer.

 

Je vais reparler du jugement, de soi et de l'autre. Vous vous jugez beaucoup vous-mêmes parce que vous croyez qu'il serait bien d'être autrement, parce que vos croyances vous disent : « C'est pas bien comment tu es aujourd'hui, c'est pas bien ce que tu fais aujourd'hui ».

Je vais prendre un exemple extrême, lorsque vous êtes une victime dans toute la puissance de la victime, vous appelez dans votre vie le bourreau et le bourreau, vous le rencontrez, et il joue son rôle de bourreau, quel qu'il soit. Je peux vous assurer qu'à ce moment-là, il joue parfaitement son rôle de bourreau. Que cela soit juste ou pas, il joue parfaitement son rôle. Toutefois, il est juste que, à un moment donné, vous vous disiez : « Je n'ai plus envie de jouer ce rôle de victime », que vous cheminiez en vous et que vous compreniez pourquoi vous êtes dans cet état de victime. La prise de conscience est le point de départ de la guérison, de la libération.  Vous avez été une parfaite victime, vous sortez de ce jeu-là et vous jouez un jeu, plus en respect avec vous-même.

 

Avez-vous d'autres questions ?

 

Question :

- J'ai une question par rapport au jugement. N'est-ce pas une forme de désamour vis-à-vis de soi ?  Et cette semaine, je me suis confrontée un peu confrontée à cela. Je marchais, et tout d'un coup j'ai entendu,  enfin j'ai perçu, comme mon enfant intérieur qui disait : «Mais je suis là ! Je t'aime, je suis là  »…   donc comment  cette disharmonie en fait entre  l'Être divin et la personnalité , l'ego , je ne sais pas ... Ou c'est moi qui étais en désaccord dans le jugement  je me faisais mal , et j'ai pris conscience que donc effectivement ce n'était pas la peine , l'amour était là ,  c'est moi  qui m'éloignais de cet amour dans le jugement …

Tout à fait, donc tu as donné ta propre réponse.

 

 

Question :

- J'aimerais savoir comment faire pour ne plus vivre cela ... Evidemment ça doit être une question de centrage, au niveau du cœur.

®

Oui, j'ai dit en début de séance que, quotidiennement, à chaque instant, il était important de s'ancrer et de se centrer. Ce n'est pas plus compliqué que cela. Ce n'est pas plus compliqué. Certes ce n'est pas toujours facile mais c'est simple.

A chaque fois que vous êtes dans l'élan, au contact de la Terre, dans l'élan de l'enracinement, à chaque fois vous affirmez en vous votre vie sur la Terre, comme si vous resignez en quelque sorte :"Je suis là, je suis là, j'accepte ce jeu-là". A chaque fois que vous vous recentrez dans votre cœur, vous créez des élans guérisseurs, des élans libérateurs. A chaque fois, vous levez des voiles. Des vérités viennent à votre conscience et vous permettent d'effacer, tout simplement. Alors quelquefois, certes, vous vous sentez impuissants par rapport à ce qui vient. Vous vous dites : "Je n'ai pas la force" et effectivement, parfois vous n'avez pas, seul, vous n'avez pas la force pour effacer. C'est là, qu'entrent en jeu des techniques, des personnes, pour vous aider. Cela est juste, cela est juste.

 Lorsque tu as senti l'enfant intérieur qui te parlait, c'est-à-dire Dieu en toi, c'est-à-dire la Vie en toi, c'est-à-dire l'Amour en toi, lorsque tu as senti ça, ça veut dire que, consciemment ou inconsciemment, tu t'es recentré, et c'était simple.

 

Est-ce qu'il y a d'autres questions ?

 

Pour terminer, je vous offre un centrage important.

 

Laissez-vous être entraînés dans votre cœur, au plus profond et au plus centre de ce cœur vibrant d'Amour.

Vous aurez peut-être, suite à cette séance, vous aurez peut-être des questions, d'autres questions qui vont émerger dans votre tête. Vous pouvez, vous-mêmes, trouver les réponses, justement en ce centre.

Ne croyez plus que vous êtes indignes d'être cet Amour.

Vous avez joué des rôles, que ce soit dans cette Vie, dans vos vies passées. C'étaient des rôles. Ce n'était pas vous, véritablement.

Votre Âme a dit : "Et si on disait que je joue à ce rôle-là", comme un enfant.

 

Ne croyez plus que vous n'êtes pas dignes !

Ne croyez plus vos enfermements, vos réductions, vos limites !

Ne croyez plus cela !

Ne croyez plus votre mental qui vous dit : "Es-tu sûr de...", crois-tu que ..." !

Ne croyez pas les autres qui vous disent : "Tu n'as pas peur de ..." !

 

Votre vérité, certes encore, est constituée de croyances mais vous acceptez de la faire évoluer. 

Vous acceptez de la rendre libre. 

Vous acceptez de ne plus avoir plus de vérités, mais d 'Etre Véritable.

 

Chers enfants, Soyez Lumière et Jouez !

 

En cet instant, je vous bénis.

Je suis Amour Infini, Mère, Douceur, Tendresse.

Je dépose un baiser sur votre cœur, et je vous dis : "Je t'Aime Infiniment".

 

 

Merci.

 

 

Transmission canalisée par Ysa'Belle    le dimanche 5 Février 2012

 

 

 

 

Retour à l'accueil de COEUR-ORSERAPHIN.COM